Notre histoire

Photos

50 ans comme hôtel, plus de quatre siècles d'existence

1607

Cette histoire débute en 1607, lorsque dans la petite ville d’Alzórriz, une noble maison fut construite. Connue comme La Gran Casa, elle fut habitée jusqu’à la première moitié du XXème siècle et a eu, au fil des années, plusieurs propriétaires.

Luze Hoteles - El Toro
Luze Hoteles - El Toro

1965

En 1965, le Marquis de Villamar, lieutenant-colonel Trino de Fontcuberta, a acheté La Gran Casa dans le but d’en faire une auberge. Sa mission comportait un grand défi : le transfert du bâtiment à Berrioplano, à 35 km d’Alzórriz. Se trouvant à 5km de Pampelune et en contrebas de la route qui mène à San Sebastián, cet emplacement était considéré comme privilégié. Le bâtiment fut démonté et reconstruit avec un grand succès, représentant fidèlement la façade et la structure d’origine. Ainsi, le 14 septembre 1968, l’Hostal del Toro fut inauguré lors d’un important acte d’ouverture auquel assistèrent d’importantes personnalités du moment, comme le Ministre de l’Information et du Tourisme, Manuel Fraga Iribarne

Des meubles et des pièces de collection d’une grande valeur furent utilisés pour la décoration de l’Hostal del Toro, dont certains sont encore présents de nos jours. Il convient de souligner les sols des parties communes, également conservés aujourd’hui et composés de tomettes en argile portant le nom de l’auberge et d’une tête de taureau gravée. Le Sculpteur José Luis Martínez Ripollés, afin de donner à l’auberge une plus grande valeur artistique et pour qu’elle acquière un intérêt touristique, a été chargé de réaliser un ensemble sculptural rendant hommage aux lâchers de taureaux de la San Fermín. Le monument, initialement composé de deux taureaux et de quatre coureurs, et d’un coût de plus de 271 000 pesetas, a été réalisé en bronze, à échelle réelle, et posé sur des pavés provenant de la rue Estafeta.

Sur le plan économique, les années suivantes furent incertaines et l’impossibilité d’amortir l’important investissement initial allait provoquer la fermeture seulement sept ans après l’ouverture. Le bâtiment a été malheureusement abandonné, devenant la cible de pillards et de voyous. Les objets les plus précieux qui restaient ont été transférés dans une autre auberge de la propriété, de nombreuses pièces ayant déjà disparu et, parmi elles, deux des courreurs du Monument.

1988

En 1988, l’entrepreneur navarrais Antonio Catalán a conclu un accord avec la famille Fontcuberta et a rouvert l’auberge, après l’avoir soumise à une importante réforme. Elle a connu alors une nouvelle inauguration en tant qu’Hôtel El Toro** *.

Ce furent des années de prospérité. L’hôtel est devenu une référence emblématique de l’hôtellerie de la ville, accueillant des clients d’une importance considérable : Les équipes Banesto et Once, Joan Manuel Serrat, Rappel, Carmina Ordoñez, Rafael Moneo, Ana Botella ou Ortega Cano. Les événements à caractère personnel ont acquis une grande renommée, au point qu’à Pampelune on disait : «Une fille de Pampelune ne se marie que si la chapelle de San Fermín et le restaurant de l’Hôtel El Toro sont libres au même moment».

Puis les années difficiles sont arrivées avec la concurrence hôtelière croissante de la ville, la diminution de la tenue d’événements, la nécessité de réformer les installations et la crise économique nationale, entrainant la fermeture de l’hôtel le 9 janvier 2017.

Luze Hoteles - El Toro

2017

C’est alors que Jesús Ángel Berisa, entrepreneur navarrais possédant une grande expérience dans le secteur, conclut un accord d’achat avec la famille Fontcuberta. Après une importante rénovation des installations, le nouveau Pamplona El Toro Hotel&Spa* * **, aujourd’hui Hôtel Luze El Toro, fut inauguré en juin 2017.

Notre histoire - Luze El Toro - Luze Hoteles

Et maintenant vous faites partie de cette histoire

Si vous aussi vous faites partie de cette histoire et souhaitez la partager avec nous, envoyez-nous vos photos.

Offrez des expériences

Carretera Guipúzcoa, km 5

31195 Berrioplano – Pampelune (Navarre)